Heidi Mallett de l’Île-du-Prince-Édouard a été sélectionnée pour représenter les athlètes d’Olympiques spéciaux en Amérique du Nord au Conseil mondial de leadership des athlètes

X

Heidi Mallett, d’Olympiques spéciaux Île-du-Prince-Édouard, portera ses initiatives de défense des intérêts à l’échelle internationale.

Mme Mallett, âgée de 46 ans, a été sélectionnée en tant que prochaine représentante de Special Olympics North America (SONA) au Conseil mondial de leadership des athlètes de Special Olympics International. Elle est la première Canadienne à occuper ce rôle depuis la création du Conseil en 2017.

Le Conseil est composé de sept membres athlètes, qui représentent chacune des régions d’Olympiques spéciaux du monde, ainsi que d’un athlète le présidant (du Congrès mondial des athlètes, qui est également membre du conseil d’administration de Special Olympics International). 

Le Conseil consulte la direction et le conseil d’administration de Special Olympics International et représente les points de vue et les idées des régions de ses membres, tout en responsabilisant les athlètes locaux vivant avec une déficience intellectuelle et en défendant leurs intérêts.

En tant que représentante désignée de SONA, Mme Mallett sera la voix des athlètes d’Olympiques spéciaux dans l’ensemble de l’Amérique du Nord, ce qui comprend le Canada, les États-Unis et les Caraïbes. Elle a été retenue parmi 35 candidats.

« Je suis plutôt honorée d’accepter ce rôle », a affirmé Mme Mallett de son appartement à Alberton, à l’Île-du-Prince-Édouard.
La directrice générale d’Olympiques spéciaux Île-du-Prince-Édouard, Charity Sheehan, ne pouvait s’imaginer qu’un ou qu’une autre athlète conviendrait mieux pour ce poste.

« Ce rôle a été créé pour Heidi. Elle est à la fois une défenseuse et une apprenante perpétuelle », a mentionné Mme Sheehan. « Nous sommes on ne peut plus fiers de son accomplissement et sommes ravis de la voir apporter sa passion pour Olympiques spéciaux et ses compétences en défense des intérêts au niveau international. »
Mme Mallett, une athlète depuis 2006, a découvert ce rôle au cours de l’été.

« J’ai consulté la description du poste et je savais que j’étais capable de le faire », a-t-elle précisé.

Mme Mallett possède une feuille de route impressionnante, remplie d’expérience en leadership et en défense des intérêts.

Elle est actuellement la représentante de l’Île-du-Prince-Édouard au sein du Conseil canadien de leadership des athlètes d’Olympiques spéciaux Canada, ainsi que des athlètes sur le conseil d’administration d’Olympiques spéciaux Île-du-Prince-Édouard. Elle est aussi une messagère de la santé, une athlète d’Olympiques spéciaux formée pour agir à titre de leader, d’éducatrice et d’ambassadrice en matière de santé et de bien-être ainsi que de modèle au sein de sa communauté.

« J’aime défendre les intérêts des personnes qui vivent avec des handicaps et qui ne peuvent s’exprimer par elles-mêmes. J’aime aider les gens et défendre leurs droits. »

Elle est aussi présidente de Personnes d’abord de l’Île-du-Prince-Édouard, un organisme qui représente les résidents de l’Île-du-Prince-Édouard vivant avec une déficience intellectuelle et qui défend leurs intérêts, et elle siège également au conseil d’administration national de Personnes d’abord du Canada. 

Selon Amie Dugan, de Special Olympics International, Mme Mallett s’est démarquée dans un bassin de candidats concurrentiel.

« L’expérience en leadership de Mme Mallett, ses compétences, sa passion et son aptitude pour le rôle toutes catégories confondues feront d’elle une excellente représentante au sein du Conseil mondial de leadership des athlètes », a observé Mme Dugan.

Pour Mme Mallett, le travail en défense des intérêts est sa vocation et elle était prête pour une opportunité à l’échelle internationale.

« J’aime défendre les intérêts des personnes qui vivent avec des handicaps et qui ne peuvent s’exprimer par elles-mêmes », a-t-elle souligné. « J’aime aider les gens et défendre leurs droits. »

Mme Mallett a déjà des objectifs pour le début de son mandat de trois ans en janvier 2021. Son premier objectif est de veiller à ce que toutes les communications d’Olympiques spéciaux soient émises dans un langage clair et simple.

« C’est une chose dont je veux venir à bout », a-t-elle signalé. « Elles devraient être dans un langage que les gens comprennent, et ne pas comporter ces bien grands mots. »

Elle veut également participer au retour des athlètes sur le terrain de jeu après la COVID-19.

« Il est important de relancer nos programmes sportifs et locaux », a-t-elle remarqué. « Cela n’arrivera pas du jour au lendemain et, oui, nous pouvons parler des gros dossiers comme les Jeux nationaux et les Jeux mondiaux, mais je pense qu’il est plus important de ramener tout le monde au jeu et, alors, nous pourrons envisager les étapes suivantes. »

Mme Mallett, une joueuse de cinq quilles et de bocce et une golfeuse, sait par expérience combien il a été difficile de se priver des programmes durant la pandémie.

« Cela me manque, parce que je sortais un soir pendant une heure et demie, mais je comprends qu’à cause de la pandémie, nous ne pouvons plus faire les choses comme nous les faisions avant », évoque-t-elle. « J’ai hâte au jour où nous pourrons revoir tout le monde et nous y remettre. »

Mme Mallet perçoit également son nouveau poste comme une « expérience très enrichissante ».

« J’espère en apprendre davantage sur le fonctionnement d’Olympiques spéciaux dans le monde », explique-t-elle. 

Le mandat de Mme Mallett au sein du Conseil mondial de leadership des athlètes est de janvier 2021 à décembre 2023.

FAITES UN DON