À la rencontre du chien préféré d’Olympiques spéciaux Colombie-Britannique et de Jeremy Pearce, son propriétaire dévoué

À l’occasion de la Semaine nationale de la police, qui se déroule du 10 au 16 mai, nous remercions nos 13 577 membres de la Course au flambeau des agents de la paix (CFAP) de partout au Canada en présentant certaines de leurs histoires. Ces agents de la paix canadiens mettent de leur temps personnel au service d’Olympiques spéciaux pour sensibiliser le public et amasser des fonds essentiels. La CFAP est le plus important organisme communautaire de sensibilisation et de collecte de fonds au profit d’Olympiques spéciaux dans le monde. Profitons de cette occasion pour souligner le rôle extraordinaire des agents de la paix dans la vie des athlètes et des familles d’Olympiques spéciaux.

Briggs (accompagné de l’agent Pearce) courant vers le rivage glacé au Défi de l’ours polaire de Vancouver.

Le jeune Briggs Pearce, un labrador âgé de quatre ans, n’a laissé personne indifférent lors du Défi de l’ours polaire de Vancouver, organisé au profit d’Olympiques spéciaux Colombie-Britannique plus tôt cette année.

Le 2 mars, il participait au tout premier Puppy Plunge, où il a remporté le titre très convoité de « Meilleur chien plongeur ».

« Il vole la vedette », affirme le propriétaire de Briggs, l’agent Jeremy Pearce du Service de police de Delta.

L’agent Pearce a participé seul au Défi à plusieurs reprises, mais c’est l’édition de cette année qui lui a permis d’amasser le plus de fonds.

« J’arrive habituellement à recueillir quelques centaines de dollars, mais nous avons presque triplé notre objectif cette année, car les gens aiment plus mon chien que moi », explique-t-il en riant.

Briggs est le meilleur ami de l’agent Pearce. Il n’est pas un chien policier, mais cela ne l’a toutefois pas empêché de profiter pleinement de l’attention et de l’événement, comme en témoigne son grand sourire sur les photos prises de lui alors qu’il courait vers le rivage glacé.

Si Briggs a commencé à soutenir Olympiques spéciaux Colombie-Britannique cette année, son propriétaire s’implique depuis maintenant sept ans.

Pendant sa troisième année à l’Université Simon Fraser, l’agent Pearce est devenu bénévole de Club Fit, un programme de conditionnement physique conçu spécialement pour les athlètes d’Olympiques spéciaux Colombie-Britannique.

Le joueur de football en lui comprenait très bien la passion des athlètes pour le sport. Il a continué à faire du bénévolat à des événements et a organisé sa propre soirée de comédie au profit d’Olympiques spéciaux.

En entrant en fonction au Service de police de Delta en 2015, il s’est immédiatement porté volontaire pour participer à la CFAP de la Colombie-Britannique.

Lorsqu’il s’est inscrit à son premier Défi de l’ours polaire il y a trois ans, il était le seul plongeur du Service de police de Delta. Cette année, l’équipe comptait 12 plongeurs et a amassé plus de 4 500 dollars. L’agent Pearce donne de son temps dans le cadre de plusieurs autres collectes de fonds qui ont lieu tout au long de l’année, comme le

Festival des célébrités sportives et Repêchez un athlète.

« Je me sens tellement bien après un événement d’Olympiques spéciaux et de la CFAP », confie-t-il. « Les athlètes ont toujours une attitude positive – chose de plus en plus rare dans la société d’aujourd’hui. »

Il a vécu l’une de ses plus belles expériences dans le cadre de la CFAP cette année, grâce au tirage moitié-moitié qu’il a organisé à un match des Giants de Vancouver.

Pour ce faire, il a demandé à environ six athlètes ainsi qu’à quelques agents de l’aider à vendre les billets.

Jeremy holds Briggs his dog on a leash on stage
Jeremy et Briggs au Défi de l’ours polaire de Vancouver.

« Ils ont fait tout le travail! Nous étions à leurs côtés, mais c’est tout. Ils allaient vers les gens pour leur expliquer en quoi consiste le mouvement Olympiques spéciaux et ce qu’il signifie pour eux – ils ont été formidables. »

Ce soir-là, ils ont amassé la somme record de 8 000 dollars.

Ce sont des moments comme ceux-là qui inspirent l’agent Pearce : amasser des sommes impressionnantes, mais, surtout, voir des athlètes en action.

« J’ai des frissons quand je vois les athlètes interagir avec le public et parler d’une cause qui les touche directement, puis les gens qui donnent généreusement », dit-il. « J’aime voir leur évolution, leur passion, leur enthousiasme et leurs capacités. »

« Ils me motivent. »

La prochaine initiative relative à Olympiques spéciaux sur la liste de l’agent Pearce est le lancement d’un programme Club Fit à Delta. Le lancement officiel de celui-ci, qui était prévu en avril, a été reporté en raison de la pandémie de COVID-19.

Il espère néanmoins le mettre en œuvre dès que les responsables de la santé lui donneront le feu vert. 

Tags